• Sud-Ouest Saint-Jean d'Angély


  • Pour voir toutes les images CLIQUEZ ICILa 69 eme !!!!!


  • Pour voir toutes les photos CLIQUEZ ICIIls étaient sur le marché de Saint-jean d'Angély !


  • Le Messager.... sur le web....L’ÉQUIPE DE RÉDACTION

     

    Direction artistique

    Kristian Frédric – Cie Lézards Qui Bougent

     

    Comité de rédaction

    N. G. , Kelli M. , Matis

     

    Coordinatrice

    Loïse Yhuel

     

    Les rédacteurs

    Séliane, Mathias B., Axel, Matéo, Maël C.-G., N. G., Matis, Lucie M., Kelli M., Sacha, Lilou, Logan R., Chanèle R.-T., Anouk S.,

    Olivia V., Alizée V.

     

    Les illustrateurs

    Tom B., Ilhan H., Maxime M., Lilou

     

    Les correcteurs

    Nicolas Bourdon, Françoise Conte, Sophie Cousty, Katia Douteau, Brice Martinetti, Odile Pouvreau, Gabriele Schneider

     

    Avec la participation de Céline Bohère directrice de l’A4 (Association Angérienne d'Action Artistique), du documentaliste

    Fred Leblanc et de l’équipe éducative du collège Ste Sophie représentée par M. De Guénin.

     

    Mise en page

    Studio de graphisme Lézards Qui Bougent

     

    Imprimerie

    Bordessoules Impressions

     

    TOUS LES ARTICLES ET LEURS ILLUSTRATIONS ARTICLES SUIVANTS... BONNE LECTURE


  • Avertissement aux lecteurs: Ce journal est une fiction, inspirée de faits historiques réels. Des ressemblances avec des lieux ou des personnes ayant réellement existé ne seraient peut-être pas tout à fait fortuites.

    Ce projet est né de l’imagination de Kristian Fredric, metteur en scène et de la compagnie de théâtre Les lézards qui bougent, pour préparer les élèves du collège Ste Sophie à comprendre l’univers de la pièce de théâtre qu’ils viendront jouer en 2018 à St Jean d’Angély. Scapin ou la vraie vie de Gennaro Costogliola, est une pièce qui vise à donner vie à un être de papier, un masque de la Commedia dell’arte. Scapin le personnage prend forme humaine sous les traits de Gennaro Costogliola, sort du canevas habituel pour vivre dans la vraie vie du XVIIe siècle. La connaissance historique est donc le point de départ de ces deux projets: se plonger dans l’Histoire pour écrire la petite histoire d’hommes et de femmes de cette époque.

    Cette invitation au voyage nous a fait rêver de la vie à la cour de l’emblématique Roi-Soleil. Ainsi, revêtus de nos plus beaux habits, parés de bijoux et de dentelles, nous avons arpenté les couloirs des plus beaux palais, nous avons assisté à Versailles aux plus somptueuses fêtes jamais données, nous avons eu le privilège de nous promener dans les jardins royaux où « Là tout n’est qu’ordre et beauté / Calme, luxe et volupté. »

    Cependant ce voyage dans le temps nous a emmenés dans des lieux moins idylliques, dans les coulisses bien sombres d’un monde fait de paillettes et de poudre aux yeux. Nous avons suivi la police dans des enquêtes criminelles liées à la misère du peuple ou aux sociétés secrètes s’activant dans l’ombre, en recourant aux maléfices ou aux poisons pour éliminer les obstacles à leur ascension au pouvoir. Nous avons vu la détresse de nos ancêtres quand les taxes s’abattaient les unes après les autres, plongeant tout un peuple dans la misère, le contraignant à la révolte ou à partir vers d’autres horizons qu’on espérait plus beaux.

    Un voyage donc à mi-chemin entre rêve et cauchemar, entre fierté et dégoût qui nous aura surtout permis d’en apprendre beaucoup sur nous et notre rapport à la citoyenneté. Le patrimoine national ou même local, que ce soient un château, un bâtiment, un tableau, le nom d’une rue, la langue française, tout cela nous parle de notre histoire et de ceux qui ont vécu avant nous et cela nous incite à le respecter. Nous avons été sensibles à la protection de l’environnement, en particulier en ce qui concerne l’extinction de races animales. Ce qui était déjà un problème au XVIIe siècle s’est accéléré de manière alarmante aujourd’hui et mérite donc toute notre attention. Enfin, nous avons compris à quel point nous avons de la chance de pouvoir nous exprimer librement. Que de détours habiles les auteurs ont-ils dû prendre pour échapper à la censure ! Quelle frustration de ne pas pouvoir dire ce que l’on pense pour ne pas risquer de voir fondre sur nous les foudres du pouvoir ! Nous avons pris conscience de la nécessité de défendre nos libertés individuelles dont de nombreuses personnes sont malheureusement encore privées dans le monde.

    Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à nous lire que nous avons eu à écrire.

    Rédacteurs en chef : Kelli M., N.G., Matis, coll. L. Yhuel






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires