• Relations diplomatiques

    Relations diplomatiquesVers une amitié franco-germanique ?

    Le 22 janvier 1675, trois ministres de Cologne, de l’autre côté du Rhin se sont rendus à St Jean d’Angély pour rencontrer leurs homologues français. Cette visite en province, organisée en toute discrétion, vise à tisser des relations diplomatiques entre la France et l’Allemagne.

    Après trente longues années de combats acharnés entre nos deux nations, les ministres présents à St Jean cherchent à créer, grâce à cette rencontre qui se veut informelle, les conditions propices au dialogue et au partage. La France engluée dans la guerre de Hollande trouverait sans aucun doute chez son voisin germanique un allié de choix et pourrait mettre fin à ce carnage coûteux à tous niveaux.

    Rien de tel pour entamer les négociations « à la française », qu’un bon et long repas. C’est l’auberge « A la bonne chope ! » qui a eu le privilège de recevoir ces hôtes prestigieux. A leur sortie, nous leur avons demandé s’ils avaient apprécié la gastronomie française. M. Salat a bien voulu nous livrer ses impressions. « Madame Frankfurt, Monsieur Kartoffel et moin, nous sommes allés manger dans une auberge avec Messieurs et Madame les Ministres Tartiflette, de la Cour et du Gratin. D’abord, nous avons mangé des « kvisses de krenouilles », puis du bœuf pas « kvits » !, et comme dessert de la « krème prulée », une crème « kapute ». C’était fantastisch, köstlich, exquis !! »

    Ils ont ensuite fait la rencontre d’étudiants du collège Ste Sophie, et ils ont pu assister à un cours de mathématiques, auquel ils avouent n’avoir pas tout compris. En revanche, les Ministres sont tombés d’accord sur l’intérêt d’un projet d’échange scolaire entre Cologne et St Jean, pour renforcer les liens culturels et linguistiques entre nos deux pays.

    Ils ont poursuivi agréablement leur journée par une visite de la ville. M. Salat, qui était le plus à l’aise avec la langue de Molière, était visiblement enchanté et intarissable sur les mérites de la mode française. « Nous sommes allés à un défilé de mode ex-tra-or-di-naire ! Nous avons rencontré le tailleur et ses assistants, ses créations étaient sublimes jusque dans les moindres détails. SO SCHÖÖÖN ! Ensuite, le tailleur m’a offert une robe pour ma femme et à mon a-fis, elle fa a-to-rer, jaa !! »

    Ce voyage fut vraiment un grand succès diplomatique et commercial : les Français ont déjà passé une commande de 32 calèches Mercedes. Les ministres de part et d’autre du Rhin n’auront de cesse de convaincre leurs pays respectifs de l’intérêt à long terme qu’il peut y avoir à nouer des relations d’amitié entre nos deux peuples.

    AA.VV. 3e 2 et coll. G. Schneider

    Illustration : Les Ministres de Cologne et leurs homologues français (AA.VV. 3e2)