• Une générale généreuse : la nouvelle année sera heureuse

    Une générale généreuse : la nouvelle année sera heureuseAvant la grande première au marché de Quintaou le lendemain matin, les crieurs sont venus habillés en Gavroche ce samedi 9 janvier à l’Ehpad du Séqué. Bretelles et casquettes sont sur le devant de la scène. Les gazettes sont fin prêtes à être distribuées : pour l’instant chaperonnées par Lucille et Claude, elles deviendront dans quelques heures « solitaires et indépendantes ». Le public fidèle de l’Ehpad est également au rendez-vous. Dans cette joyeuse dynamique, pas besoin de chauffer la salle. Et c’est parti pour la première chanson de cette répétition générale : « Quand on s’promène à Amsterdam » fait entendre un beau démarrage d’après Jacques, approuvé par Jésus l’accordéoniste. « Le dénicheur » et le « mauvais garçon » amènent Jacques à prodiguer un conseil avisé, un brin intéressé : « Dans les moments d’accordéon en solo, n’hésitez pas à danser avec celui ou celle qui passera à côté de vous au marché. Si jamais ça marche, draguez de préférence les masseuses… pour mon dos ! ».

    Sur le refrain invoquant par trois fois Scapin, Kristian et Sophie se mêlent à la partie en arrivant avec l’équipement de circonstance : micros et ampli. Les « un deux » de Jacques sont repris en écho par quelques auditrices du premier rang. En revanche, l’une d’elles s’insurge aux premiers mots revisités de « La Java bleue » : « Les anciennes paroles étaient plus belles que ça ! » lâche-t-elle avec aplomb. Nos aînés peuvent avoir la dent dure face à la nouveauté… on ne peut certes pas plaire à tout le monde. Mais cela n’entame pas la bonne humeur collective et la réac’ de service finit par rallier le parti majoritaire des non-grincheux en fredonnant presque malgré elle les adaptations scapines. Anne-Marie, fan de la première heure, donne l’exemple et de la voix pendant que le cercle des crieurs fusionne avec celui des spectateurs. Les amoureux cachés au fond de la salle se font alors remarquer : le monsieur à la casquette bleue a une dame sur son épaule. Il y a du rapprochement dans l’air et « Sous les ponts de Paris » ajoute un souffle de romantisme…

    Retour à la réalité : c’est le moment de l’essayage des foulards confectionnés tout spécialement pour les Gavroches des prochains marchés. Avec cette cerise sur le gâteau, tout le monde se met à voir la vie en bleu ; il suffit parfois d’un joli accessoire pour rendre heureux.

    « Le plus beau tango du monde » transforme la scène en piste de danse : trois couples offrent une belle démonstration chorégraphique, si bien que les amoureux du jour ne peuvent s’empêcher de les rejoindre et semblent surtout retenir la pratique du corps à corps de cette spécialité argentine. Les quatre duos prolongent le bal sur l’air de « La Java bleue », les danseurs de tango parachevant le spectacle musical en mettant tous nos sens en émoi.

    Ces bouffées d’énergie positive ouvrent également l’appétit. Pot et repas de l’amitié terminent cet après-midi plein d’ardeur. Dans l’action, à l’écoute, jeunes, moins jeunes, tous les participants forment une tablée animée : dès le hors-d’œuvre, ça parle sourire, la nouvelle « politesse du désespoir » ; à l’arrivée du cochon de lait, le débat se poursuit autour du sacerdoce et du recyclage, et enfin ça commence à chanter au moment du fromage puis à franchement s’égosiller après avoir partagé la galette, le rouge et le café. En basque, en français, en espagnol, on s’en donne à cœur joie autour de l’accordéon qui donne le ton et de l’accordéoniste qui connait toutes les chansons. On célèbre le Labourd et la Navarre, on siffle là-haut sur la colline, on invite Milord à s’asseoir à notre table, on n’arrive pas à lancer la femme libérée alors on crie après Aline, on fait n’importe quoi pour un flirt avec toi et on voyage, à travers les envolées incantatoires de Jeanine, jusqu’en Andalousie. A la fortune du pot, rien de tel que l’improvisation pour préparer les crieurs de Scapin.

                                                                                Jackie

                                                                                     et Gisarb

     

    Une générale généreuse : la nouvelle année sera heureuseCLIQUEZ ICI POUR VOIR TOUS LES DESSINS